Le Café Kune

Le Café Kune se trouve sur la Eisenbahnstraße, au coin de la Idastraße. Il n’est pas très grand et assez récent (il date de deux ans), et il sert aussi bien des cafés et du gâteau que des bières et des cocktails le soir venu. L’entrée se situe sur le coin de la rue ; une volée de marche conduit directement à un comptoir en bois foncé. Les murs sont d’une couleur vert de gris que l’on retrouve partout à Leipzig. Sur un mur, la peinture dessine sur le mur nu un cadre aux aquarelles qu’ont formées les couches successives de tapisserie disparue. Dans une petite pièce qui s’ouvre sur la gauche, des lampes de l’Allemagne de l’Est sont disposées sur les tables et des affiches sont collées au plafond.

  • Entretien avec Anna de Kune

 

Le Café Bubu, Taubchenweg

Le Café Bubu est un tout nouveau café : il a moins d’un an. Pourtant toute la décoration – tasses, dessous de tasses, petites cuillères, tables, chaises, lampes, tapisserie,… tout semble tout droit venu de l’Allemagne de l’Est. Tout est vieillot, mais donne paradoxalement un côté branché au bar. Sombre, le café profite de la lumière chaude des vieilles lampes.

Aldi, Eisenbahstr.

Le supermarché Aldi de la Eisenbahnstraße se trouve dans l’ancienne piscine de l’Est, Ostbad. Il paraît qu’il y a des fêtes qui ont lieu au-dessus du Aldi – mais c’est un information non-vérifiée.

Aldi est un lieu de mixité, là où toutes les populations se retrouvent : les personnes immigrées, les hipsters, les vieux Lipsiens, des jeunes de classes populaires, les drogués ou encore les SDF qui collectent les consignes pour un peu d’argent se retrouvent pour faire leurs courses. On y trouve d’ailleurs des produits pour tous les goûts et notamment toute une gamme bio et végane. Le personnel est composé assez largement d’individus qui semblent venir de Leipzig (fort accent saxe).

Pöge-Hause

Le Pöge-Haus est un lieu culturel dans la Hedwigstraße, à quelques pas de la Eisenbahnstraße. Il existe depuis plusieurs années, probablement un des premiers projets culturels de l’Est avec le Galerie Hotel. Il dispose du soutien de la ville et des programmes de développement de l’Est de Leipzig.

Le lieu est composé d’une grande pièce blanche, au rez-de-chaussée. Il fait l’angle de la rue et dispose ainsi de deux grandes vitrines ainsi que d’une succession de fenêtres qui donnent sur la Mariannenkirche et le Neustädter Markt. Les plafonds insonorisés, les lumières néons, et les murs vident, ainsi que les chaises en plastique noir et les tables robustes blanches donnent à la pièce un air de salle de classe ou de salle de réunion.

T***

Ça fait moins d’un an que ce local existe. Il se trouve sur la Wurznerstraße (plutôt à Reudnitz du coup). Assez vide de meubles, plusieurs fois par semaine il se passe quelque chose dans le local (bar, soirée, concerts). Continuer la lecture de « T*** »

Eisenbahnstraße 41

Je vis dans une colocation sur la Eisenbahnstraße, avec trois autres personnes : Marlene, une berlinoise en stage originaire du côté de Lünebourg (29), Kadda, une fille originaire de Köln (28) et Carl originaire de Munster (dans la Lüneburger Weide, à équidistance entre Hanovre, Hamburg et Brême). Logement au dernier étage, refait à neuf, parce qu’il a brûlé. Appartement duplex. Au rez-de-chaussée, un nouveau döner (déplacé de 20 mètres). C. étudie pour devenir prof de sport et de biologie. K. enseigne l’allemand à des étrangers ; elle a fait des études pour devenir prof à la Grundschule. Tout deux habitent à Leipzig depuis de nombreuses années (6 ans), mais n’ont déménagé sur la Eisenbahnstraße que récemment (depuis un an). Le loyer est par ailleurs assez élevé pour le quartier (un peu moins de 300€ par personne). À quelques mètres seulement de là, certaines personnes paient seulement 120€ (Lena).