Trautmann, Eisenbahnstr.

Le Trautmann est un drôle d’endroit qui résume bien l’Est de Leipzig. Depuis la Eisenbahnstraße, rien n’indique l’existence du bar illégal. Situé au premier étage d’un immeuble dans l’arrière cour, il faut d’abord poser les grandes portes en bois de la cour, et suivront les bougies – les Teelicht – qui indiquent le chemin à travers la cour et les couloirs plongés dans la pénombre. Un escalier en bois déboule sur une pièce rectangulaire sont disséminés des vieux canapés, des chaises et quelques tables : on retrouve chaises et fauteuils caractéristiques de l’Allemagne de l’Est. Au fond, un comptoir et un frigo avec des bières. Pas d’eau courante, un bidon fait office de robinet et un évier à l’ancienne récupère l’eau. Pas de prix non plus, ici on ne paie pas mais on donne (Spende). Du mobilier est-allemand, des lampes bricolées, des murs nus, les briques apparentes : la pièce ressemble à un squat. Une tapisserie, ou plutôt quelques bandes de tapisserie vieillotte ont été rajoutées.

Les mardi et jeudi une foule se cloître dans cette pièce remplie de fumée de cigarette ; rapidement les chaises et les canapés sont occupés, alors on s’assoie par terre. Les personnes restent debout, peinent à atteindre le bar tant la pièce est remplie. Parfois la pièce est si enfumée que les yeux piquent et il devient difficile de respirer. Alors, la musique s’arrête, les gens se taisent, et on ouvre les fenêtres quelques minutes pour laisser rentrer l’air frais.

Les personnes qui fréquentent ce lieu se connaissent généralement ; des jeunes étudiants, des artistes, des musiciens qui font parfois des Jam Sessions.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.