Le Dolly Dimple, Klasingerstr.

Le Dolly Dimple est un vieux bar enfumé, et fumeux avec sa décoration originale. Un grand tableau – façon vieille peinture à l’huile et cadre en bois doré – d’au moins deux mères de large représentant une femme en chair est suspendu sur le mur du fond. Un gigantesque faux chêne pousse au centre de la pièce ; des personnes jouent au babyfoot à l’abris de ces branches de plastique. À l’arrière, on joue aux fléchettes. Les tables, la vaisselle, les fenêtres et les rideaux, tout donne à ce bar son côté vieillot. Des « Stammkunde » sont appuyés au bar; pour eux le nombre de bières bues est marqué par un trait sur leur dessous de verre. Le barman sert des bières pression. Il prend les verres sales, les trempe dans une bassine d’eau savonneuse, dans une bassine d’eau claire et sert une nouvelle bière. Au fur et à mesure que la soirée avance, la bassine d’eau claire commence à mousser et la bière prend un léger goût de produit vaisselle. Le lundi, c’est Biertag : la petite bière de 33cl coûte 1 euro et la grande 1 euro 65 cents. Des hauts parleurs jouent des tubes des années 80 et 90. Le barman, pas sympathique mais un peu drôle, fume derrière son comptoir. Parfois il se regarde dans le miroir derrière lui et boit des bières avec les piliers de comptoir.

Le Dolly Dimple. Photographie : Hugo Zusslin

Si on sort du bar sombre et enfumé, on arrive sur une rue louche. Les pavés défoncés de la Kohlgartenstraße on été rafistolés avec des coulés de beton. D’ancien rails de tram et des câbles sont encore visibles mais plus utilisés depuis longtemps. À côté du Dolly Dimple un grand bâtiment abandonné ; dans le temps il s’agissait d’une boulangerie réputée où Goethe allait boire son café. La rue est bercée de la lumière jaune des vieux lampadaires. Les environs ne sont pas plus réjouissant : parcs de drogués, garages où vivraient des Nazis, magasins louches…

Le Dolly Dimple est le bar de la rencontre entre les groupes. Il y a bien sûrs les plus vieux accoudés au bar, les jeunes étudiants qui boivent des bières pas chères, mais de tous les types : jeunes cool, mais aussi ceux qui viennent jouer au billard, aux fléchettes ou au babyfoot. On y voit aussi des étrangers. Certes, les personnes se mélangent encore assez peu mais au moins elle se retrouvent das un même endroit. Ni la localisation, ni le bar n’explique cet engouement (mais alors quoi ?).

Quoi qu’il en soit, le Dolly Dimple devra fermer (selon les rumeurs), car l’immeuble dans lequel il se trouve sera assaini.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.