La vaisselle made in German Democratic Republic

Dans les lieux visités, la vaisselle est très souvent dépareillée. Difficile de trouver deux verres similaires dans le vieux buffet ou bien un set d’assiette. Il est d’ailleurs assez amusant de voir des verres IKEA côtoyer de la vieille vaisselle au bord dorée ou encore de la porcelaine est-allemande.

Cette dernière est souvent présente dans les colocations, car elle semble être considérée comme une vaisselle noble (à vérifier). Elle est plus rare dans les bars et cafés ; même si certains cafés jouent justement sur cette vaisselle dépareillée et son côté « noble déchéance ». Même ébréchées, les tasses Wilhelm Jäger peinte en bleu de Sachs continuent à être utilisées :

Tasse en porcelaine, Jäger bleu de Sachs, « Made in German Democratic Republic ». Cuisine de la colocation Eisenbahnstraße 41. Photographie : Hugo Zusslin

On peut discerner à l’arrière le nom de Wilhelm Jäger et l’origine : « German Democratic Republic », la République démocratique Allemande.

Dessous de la tasse en porcelaine, Jäger bleu de Sachs, « Made in German Democratic Republic ». Cuisine de la colocation Eisenbahnstraße 41. Photographie : Hugo Zusslin
Plateau en porcelaine, Jäger bleu de Sachs, « Made in German Democratic Republic ». Cuisine de la colocation Eisenbahnstraße 41. Photographie : Hugo Zusslin
Cafetière en porcelaine, Jäger bleu de Sachs, « Made in German Democratic Republic ». Cuisine de la colocation Lili e21. Photographie : Hugo Zusslin
Dessous de la cafetière en porcelaine, Jäger bleu de Sachs, « Made in German Democratic Republic ». Cuisine de la colocation Lili e21. Photographie : Hugo Zusslin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.