Exposition « Hafen der Stadt »

L’espace culturel Pöge-Hause présente une exposition sur la Eisenbahnstraße « Hafen der Stadt » sur le thème : « Der Leipziger Osten zwischen Verheißung und Verruf » du 18 janvier 2018 au 23 février 2018.

Il y a toute une parti de l’exposition qui est relative à l’histoire de la Eisenbahnstraße et des quartiers qui la recoupe : Neustadt-Neuschönefeld notamment. Les entretiens montrent bien les incertitudes relatives à l’histoire de la Eisenbahnstraße. Il est d’autant plus intéressant d’avoir accès à une exposition qui retrace la naissance du quartier et son évolution dans les dernières 200 années.

Tout d’abord, des photographies témoignent sur le mur de droite de l’évolution physique du quartier : ainsi à partir de photographies prises au début du XXème siècle, pendant la RDA ou juste après la réunification, on peut comparer l’état actuel du quartier et des immeubles.
Des panneaux traitent plus spécifiquement des périodes historiques et retracent l’évolution du quartier. Des cartons suspendus retracent les réponses au questionnaire soumis aux habitants concernant leur arrivée dans le quartier.
Événements qui ont lieu pendant toute la période de l’exposition :
  • « Szenische Lesung. Ost-Passage Theater », le 18 janvier

Vernissage de l’exposition. Il y a du Sekt et à manger gratuitement, et dans le local concomitant – qui est le bar N -, on peut chercher des bières. À condition de donner une pièce dans une boîte en plastiques avec marqué « Spende » en gros au marqueur. Une personne est assise derrière le comptoir mais ne fait pas réellement attention et discute.

Pour le vernissage, la troupe de théâtre Ost-Passage a effectué une lecture jouée. Quatre acteurs ont adaptée une courte pièce de théâtre sur New York et ont constamment fait le parallèle entre le Bronx et la Eisenbahnstraße. Il a été question de criminalité, de violence, de drogue, de la police, de migration, et de rap aussi. Il font référence à la fusillade qui a eu lieu sur la Eisenbahnstraße il y a quelques années pendant une guerre de gang, ils parlent du maire, de la ville, de la techno et des clubs illégaux.

Une fille porte une veste de sport multicolore tachetée et trop grande, des collants épais, un short de sport par dessus et un bonnet. C’est très hype. Un autre porte une veste de costume. Un troisième un survêtement Adidas bleue électrique.

Pendant la représentation, il y a beaucoup de jeunes de présents (entre 20 et 35 ans). Je ne vois qu’une seule personne plus âgée, avec des cheveux blancs, mais elle assise devant, dos à la scène – un peu comme si c’était un metteur en scène. Aucun étranger (visible) – un public très homogène.

  • « Filmische Dokumentationen (1): Die Liebe zum Schrott und Andere Leidenschaften (D 2003, 80min) », le dimanche 21 janvier

 

  • « Zwischen Hinterhof und Hipsterviertel. Wer prägt der Ruf der Eisenbahnstraße? », le mardi 23 janvier

 

  • « Filmische Dokumentationen (2): Gezeitenwechsel im Leipziger Osten (D 2017, 80 min) », le 2 février

 

  • « Audiowalk », le 3 février

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.