Die Pracht

Ancien magasin de fleurs, Die Pracht a été reconverti en bar dansant underground. Le rideau de fer tagué de la vitrine n’a plus été relevé depuis bien des années.

Le mercredi et le vendredi soir, les personnes s’approchant de ce lieu insolite sentiront pourtant les vibrations sourdes qui caractérisent la musique électronique.

La devanture du Pracht. Photographie publiée dans le groupe Facebook secret PRACHT, le 22 novembre 2014

Une simple feuille de papier scotchée sur la porte indique « Private Versanstaltung », événement privé — une astuce qui ne trompe personne mais qui permet d’éviter les ennuis avec les autorités. Un épais rideau rouge cache une petite pièce avec quelques tables noyées dans d’un nuage de fumée de cigarette. Quelques marches au fond de la pièce donnent sur un comptoir. Pas de carte, pas de prix, mais les habitués savent : la bouteille de Sternburg, la bière locale, coûte un euro. Elle est chaude l’été et fraîche l’hiver; ici, pas de réfrigérateur et, pour seul chauffage, un vieux poêle à charbon. Une autre pièce, encore plus petite, laisse un peu de place pour danser. Les beaux jours, il peut y avoir jusqu’à une cinquantaine de personnes assises sur le trottoir devant le bar. Les camionnettes de police passent nonchalamment devant le Pracht, et jamais ne s’arrêtent.

À l’intérieur du bar, cette affiche est accrochée :

Affiche dans le Pracht. Photographie : Hugo Zusslin

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.